Traversée des Pyrénées entre GR et HRP

Traversée des Pyrénées entre GR et HRP

Etape 5 : Refuge de Mariailles - Refuge d'Ull de Ter

Lundi 15 juillet 2013

Etape 5 : Refuge de Mariailles - Croix de la Llipodère - Pla Guillem - Collada des Roques Blanques - Porteille de Rotja - Roc Colom - Porteille de Morens - station de ski Vallter 2000 - Refuge d'Ull de Ter

 

Au regard de l’étape de la veille, celle-ci est beaucoup plus « tranquille » car elle se déroule la majeure partie de la journée sur un immense plateau d’altitude entre 2300m et 2400m ; il y a certes de la distance mais moins de dénivelé. Après une bonne nuit de sommeil, ma première depuis le commencement de la traversée, nous nous levons, reposés, à 6h45. C’est une nouvelle journée classique, au niveau météo, qui nous attend. Très beau le matin, couvert à la mi-journée avec risque d’orage en fin d’après-midi. Nous disons au revoir au refuge de Mariailles à 8h. Nous laissons le GR10 descendre sur le village de Py, et nous remontons la piste balisée pourtant de blanc et rouge, qui est le chemin du GR Transfrontalier. Dans un premier temps, on évolue sur la piste ombragée, puis on la quitte à droite pour monter directement dans le talus. C’est très raide et vraiment éprouvant.

IMG_1931.JPG

On arrive, sans détour, directement à un col, au niveau de la croix de la Llipodère, en 52 minutes. La vue ici, sur la suite de l’itinéraire, est tout simplement fantastique. La montagne se lit à livre ouvert ; je me régale d’identifier les proches sommets que nous atteindrons dans les jours suivants.

IMG_1932 Panorama.JPG

Avec Yannick, c’est l’entente parfaite, même rythme de marche, même envie de découvrir, même volonté face à la fatigue. Nous sommes au diapason de la Traversée. J’en avais rêvé. Merci les Pyrénées. Nous poursuivons le sentier qui monte maintenant plus doucement au milieu des pins à crochets. Nous évoluons sur un terrain typique des Pyrénées-Orientales où genêts et rhododendrons sont les rois fleuris. On arrive au sommet du pla Guillem à 9h30, en 1h20 de marche.

IMG_1943.JPG

Il fait encore très beau, alors que sur le Costabonne s’élèvent quelques nuages. La météo sera le sujet de conversation majeur du jour. La formation des dépressions est fascinante, et nous sommes au plus près afin d’en décrypter la complexité. On met le cap à l’Ouest, pour évoluer presque à plat, en direction de la Collada de Roques Blanques. Nous « survolons » le haut Vallespir avec un certain plaisir. Sur ce plateau, perché à plus de 2200m, nous traversons des champs bleus d’Angélique de Koch, la fleur symbole de la journée, tant nous en avons rencontrées.

IMG_1947.JPG

Nous arrivons à la porteille des Avets à 11h25, en 3h05. Nous avons un bon rythme de marche, et la fatigue de la veille est déjà un lointain souvenir. Pendant que nous poursuivons la traversée de cet altiplano, la météo en altitude se dégrade rapidement. Ce ne sont pas les nombreux vautours fauves qui nous survolent qui diront le contraire. Donc, plus de doute, aujourd’hui, orage il y aura ! On avale les Esquerdes de Rotja avec l’agilité de l’isard.

IMG_1952.JPG

Les paysages sont vraiment beaux, la chance d’en profiter est avec nous. A 12h20, nous nous arrêtons au refuge de la porteille de Rotja, voilà 3h54 que l’on marche. Le refuge est très humide et la dalle au sol est poreuse ; je ne le recommande qu’en cas de dernière nécessité. Dommage, pour celui qui est le plus haut abri des Pyrénées-Orientales. Nous prenons le repas face au versant Nord du Costabonne, pendant que de nombreux vautours fauves transitent vers l’Est, au dessus de nos têtes. Afin d’éviter la pluie, on se remet en marche rapidement, à 13h13. On sort promptement des Esquerdes de Rotja, pendant que sur notre droite gambadent marmottes et isards aux sources de la Rotja, à Prat Barrat.

DSCF6158.JPG

En engageant la montée sur Roc Colom, une nouvelle harde d’isards s’ébat cette fois à gauche, dans les sources du Tech. Les grands mammifères sauvages sont au rendez-vous, comme toujours dans les P.O. Nous atteignons la cime de Roc Colom (2507m) à 13h50, après 4h27, point culminant du jour.

Roc Colom.JPG

Puis on file vers le pla de Coma Armada, plateau désertique où nous sommes les seuls. Cela ressemble aux steppes Mongoles en modèle réduit.

IMG_1967.JPG

Notre rythme de marche est bon, et il semble évident à présent, que nous allons échapper à la pluie ; c’est la bonne nouvelle du jour. A la porteille de Morens, on met le cap sur l’Espagne. De nouveaux isards chahutent à quelques dizaines de mètres ; c’est la journée la plus riche en faune depuis notre départ. Un pur plaisir pour les randonneurs contemplatifs que nous sommes.

isard.JPG

Nous descendons ensuite sur la station de ski de Vallter 2000, puis on monte sans difficulté au refuge d’Ull de Ter, où nous passerons la nuit.

IMG_1978.JPG

Nous arrivons à 16h exacte, en 6h13 de marche réelle, mais surtout avant la pluie. Nous logeons au dortoir de l’Infern, un bon présage pour le lendemain. Après la douche chaude rituelle et une petite sieste qui nous avait manqué à Mariailles, on partagera le repas avec un couple de Bordelais. Fait rare pour notre unique refuge Espagnol de cet Acte, la majorité des pensionnaires du soir sont Français. Encore une journée riche et réussie. Que la montagne est belle.

 

Carte_J5.jpg

 

La journée en chiffres :

Temps de marche : 6h13 - Distance : 22,8 km - Vitesse : 4 km/h

Dénivelé positif : 1186 m - Dénivelé négatif : 713 m

 Altitude maxi : 2507m - Altitude mini : 1668m

 

 

Etape précédente - Etape suivante 



15/11/2012
2 Poster un commentaire
Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 55 autres membres