Traversée des Pyrénées entre GR et HRP

Traversée des Pyrénées entre GR et HRP

Etape 20 : Refuge de Saboredo - Refuge de La Restanca

Mardi 7 Juillet 2015

Etape 20 : Refuge de Saboredo – Port de Ratera – Tuc de Ratera – Lac Obago – Lac des Gargolhes – Estanh Mòrt – GR11 – Port de Caldes – Estany del port de Caldes – Col d’Oelhacrestada – Refuge de la Restanca

 

Debout à 7h10 après une bonne nuit et malgré un dortoir plein de ronfleurs, nous nous mettons en marche à 8h20 en direction du col de Ratera. Le temps est superbe et le fond de l’air est déjà chaud. Aujourd’hui et demain, ce sera Marc qui assurera le guidage des étapes. Repos d’orientation pour moi ; il est comme dans son jardin et va nous faire profiter grandement de sa connaissance des vallées futures. Il s’agit en fait plus de cirques suspendus, que de vallées profondes. Enfin, nous remettons le cap logique vers l’Ouest.

IMG_5423 Panorama.JPG

Nous suivons une variante du GR11 qui passe au bord de deux nouveaux étangs, le lac du milieu et le lac d’en haut. Nous arrivons au col de Ratera à 9h15, et sans plus attendre, on s’engage dans la montée du Tuc de Ratera. C’est un sommet facultatif d’un point de vue de la traversée stricte, mais on ne conçoit pas d’éviter ce belvédère de si bon matin. La montée, quoique rude, ne présente aucune difficulté technique, il faut juste se plier sur les bâtons. Marc, en grande forme nous devance largement. A 9h50 nous avons atteint les 2865 mètres de la cime du Tuc de Ratera. Cela ne nous aura pris seulement que 1h24 depuis le refuge. C’est le point culminant du jour.

IMG_5432.JPG

 

Vue vers l'Ouest

IMG_5430 Panorama.JPG

 

Nous dominons les étangs de Colomers ouvrant ainsi le panorama sur tout le cirque éponyme. Comment décrire avec justesse la beauté des étangs qui se trouvent sous nos yeux ? Je citerai Jacques Jolfre qui pose les mots les plus précis : « Pour le physicien ou le chimiste, les lacs, c’est toujours H2O ! Ceux de Saboredo, comme tous les autres d’ailleurs, c’est bien autre chose ! ». Mais la vue porte également sur la vallée de Ratera et les étangs d’Amitges ; nous ne manquons pas de remarquer les derniers sommets Ariégeois que sont le Maubermé et le Mont Valier. Enfin, nous devinons vers l’Ouest, le chemin qu’il nous reste à parcourir pour se rendre au pied du Montardo, l’autre belvédère local.

Nous quittons cette cime par le même itinéraire que la montée, pour rejoindre le port de Ratera. Ce col est la ligne de partage des eaux entre la Garonne et l’Ebre. C’est la source la plus lointaine de notre fleuve Garonne, même si la plus abondante se trouve sur le glacier de l’Aneto. D’un point de vue géographique, la province du Val d’Aran devrait être française, mais l’Histoire en a décidé autrement. Nous empruntons à présent le sentier du GR11 en direction de la Garonne donc, et par une belle descente nous arrivons au bord du lac Obago.

DSCF9304.JPG

Sur les conseils de Marc, nous faisons une entorse provisoire au GR11 car l’itinéraire proposé par notre guide est plus direct, plus sauvage, et encore plus beau. Au niveau du lac Obago, nous partons sur notre gauche pour passer entre l’étang des Gargolhes et celui des Cabos.

IMG_5438 Panorama.JPG

Les fleurs ne manquent pas et nous rencontrons le premier lys des Pyrénées de ce périple. Cette variante est plus directe que le GR11 et reste toujours de niveau. C’est un gain de dénivelé appréciable, car la suite ne manquera pas de grimpette. A 12h12, nous prenons le repas à l’ombre pour une fois, au bord de l’un des torrents qui alimentent l’Estanh Major de Colomers. Voilà déjà 3h14 d’écoulées durant la matinée.

 

Lis Saint Bruno

Lys-St-Bruno.JPG

 

Lis des Pyrénées

IMG_5446.JPG

 

Cette halte, bien qu’ombragée sera courte et nous nous remettons en marche à 12h55. On passe au bord de l’Estanh Mòrt et l’on rattrape le GR11 pour gravir le port de Caldes. Marc en grande forme monte à vive allure ; on ne peut soutenir le rythme. Parce qu’il faut dire que ce col est rude et que notre guide ne nous a pas dévoilé ce qui nous attend. La pente se dresse de plus en plus, toujours plus, et avec la chaleur cette montée est éprouvante. Cette ascension ne semble plus finir. Lorsqu’avec Yannick, nous arrivons à ce qui devrait être le col, on découvre avec stupeur que ce n’est qu’une terrasse où se loge le lac deth Port de Caldes, et que l’ascension est loin d’être terminée. Elle s’effectue en deux phases dont la seconde est plus courte. Nous arrivons finalement au col à 14h17, en 4h32 écrasés par le soleil, sous le regard amusé de Marc devant deux jeunes qui trainent la patte. Nous rencontrons au col un randonneur solitaire qui s’est lancé dans une traversée intégrale depuis le mois de juin. Nous lui souhaitons bonne route et chacun reprend la marche. Depuis le Port de Caldes, on regarde une dernière fois la face Ouest du Tuc de Ratera qui semble totalement inaccessible par ce versant.

 

Etang croisé sous le col

IMG_5452.JPG

 

La descente qui suit est rapide mais le sentier remonte à nouveau rapidement. Cette remontée est courte mais très très raide. Elle débouche sur un col qui n’en est pas un car, comme précédemment, on retrouve une terrasse. Cette fois la différence est de taille, car pour atteindre le col d’Oelhacrestada, on reste de niveau. Ici se trouve un étang d’un bleu intense, l’Estany des Monges avec une vue sur la proche Punta Alta et ses sommets annexes. « L’une des plus belles vue des Pyrénées » nous dit Marc le connaisseur. Ce serait un lieu idyllique pour bivouaquer si ce n’était pas interdit par la réglementation du parc National d’Aigues Tortes, qui englobe également sa périphérie où nous nous trouvons. Un endroit superbe, à connaitre ou faire connaître.

Estanys_Monges.JPG

Ici, nous sommes seulement à 300mètres de dénivelé du Montardo que l’on observe depuis ce matin, mais les forces mentales nous manquent pour nous offrir ce nouveau sommet. On préfère garder des forces physiques pour les jours prochains, et occuper le temps devant nous à faire une lessive au refuge. Marc n’insiste pas car il connaît déjà ce sommet, mais nous invite à y venir un jour, simplement pour le plaisir de gravir le Montardo d’Aran (le « mont ardu »).

IMG_5457 Panorama.JPG

On passe le col d’Oelhacrestada à 15h45, pour 5h22 de marche et l’on engage l’ultime descente du jour. C’est direct, sans pratiquement pas de lacets sur un terrain cassant, usant pour les articulations. Décidément, le GR11 est plus éprouvant que son homologue 10 en France. Entre le balisage très discret, et le terrain typé haute montagne, c’est un itinéraire pour randonneurs aguerris. On découvre un nouvel étang où un petit barrage a relevé le seuil et a dévié le déversoir afin d’envoyer ses eaux dans l’étang de la Restanca. Là, ses eaux seront employées à produire de l’électricité. Plus qu’ailleurs, dans cette province du Val d’Aran, l’eau est une richesse, sagement employée.

IMG_5465.JPG

Nous arrivons au refuge de la Restanca à 16h58, bouclant cette journée en 6h27. Il n’y a rien d’exceptionnel, mais la répétition des 3 cols sous une chaleur étouffante ainsi que la qualité médiocre des sentiers en descente nous auront bien fatigués. Heureusement tout le confort nous attend dans ce grand bâtiment au bord d’un bel étang. C’est un ancien bâtiment de la compagnie Hydroélectrique de Catalogne. Eau chaude illimitée, bières bien fraiches et petit dortoir vont effacer les courbatures. Le repas nous est servi à 19 heures une nouvelle fois. On se trouve à la même table que le marcheur solitaire. Il va profiter de l’expérience de Marc pour organiser la suite de son périple. Le repas sera copieux, comme toujours, mais la salle à manger bruyante rend ce moment convivial fatiguant. A 21h45, nous partons nous coucher en rêvant à la seconde moitié de cet Acte 3, qui doit nous conduire encore plus haut, et toujours plus à l’Ouest.

 

Carte_J20.JPG
 

 

La journée en chiffres :

Temps de marche : 6h27 - Distance : 17,6 km - Vitesse : 3,1 km/h

Dénivelé positif : 1131 m - Dénivelé négatif : 1381 m

Altitude maxi : 2865 m - Altitude mini : 2010 m

 

Etape précédente - Etape suivante



12/06/2013
9 Poster un commentaire
Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 56 autres membres